Chers amis journalistes :

Banque, assurance, finance, crowdfunding, FinTech, crédits en ligne : l’intermédiation commerciale constitue l’une des réponses d’avenir aux enjeux bancaires et financiers actuels. De fait, la part des produits bancaires distribués par les Intermédiaires immatriculés à l’ORIAS progresse sans cesse et considérablement.

Les acteurs économiques, établissements de crédit ou de paiement, organismes d’assurances, courtiers, intermédiaires, IOBSP, consommateurs, pouvoirs publics, sont quasiment unanimes pour souhaiter que les produits bancaires et financiers soient davantage respectueux des consommateurs et au service des besoins profonds de notre économie.

Une économie financière plus durable : voici ce que nous souhaitons.

Bien orienté, le développement fort du métier de l’intermédiation est à même de répondre à ces enjeux. La toute nouvelle Réglementation des IOB (les « Courtiers ») s’est mise en place le 15 janvier 2013 ; elle a apporté des changements notables à toute la distribution bancaire. La Directive sur le crédit immobilier la complète, en 2016.

Pour l’heure, les Intermédiaires bancaires, leurs rôles, leur place, leur action, restent mal connus du grand public. Ce sont pourtant près de 25.000 professionnels bancaires qui sont ainsi reconnus par leurs clients.

Dans ce contexte, la formation des IOB porte des enjeux essentiels, qui contribuent à transformer en profondeur cette activité :

  • professionnaliser davantage encore les Courtiers en crédits ;
  • rehausser le niveau de service, de protection, voire, de conseil, aux Consommateurs ;
  • contribuer à la maîtrise des connaissances financières des Clients ;
  • appuyer les évolutions relationnelles souhaitées par les Banques ;
  • participer à l’amélioration de la de la sécurité, de la qualité et de la performance globale du secteur bancaire.

Dans ces perspectives, la dimension européenne est fondamentale. Il n’y aura pas de succès bancaires et financiers pérennes sans la poursuite de réalisations fortes à l’échelon de l’Union européenne.

De 2016 à 2019, la transposition de la Directive européenne régissant les crédits immobiliers aux particuliers complète le dispositif, en apportant un cadre juridique commun à tous les crédits aux particuliers.

Ces changements importants intéressent vivement les consommateurs, surtout les emprunteurs.

Depuis le 15 janvier 2013, ils produisent des effets concrets, qui mettront certainement plusieurs années pour se diffuser. Leurs avancées, leurs difficultés, leurs évolutions, seront autant de facteurs d’intérêt pour tous ceux qui se penchent sur la qualité du système bancaire et financier.

Actif auprès des Intermédiaires, maîtrisant leur programme de formation, analysant au plus près les évolutions de la Réglementation à leur source européenne, l’équipe de l’Institut Supérieur de Formation des Intermédiaires participe, analyse, témoigne et illustre ces différentes évolutions.

L’équipe ISFI.

(contact@isfi.fr)